top of page
  • sitenordisque

le tropicalisme : inspiration occidentale, aspiration à la rébellion



Le mouvement artistique du tropicalisme, qui a émergé au Brésil dans les années 1960, a révolutionné la musique populaire brésilienne en fusionnant habilement des éléments de la musique occidentale avec les traditions musicales locales.


Le tropicalisme, ses origines et sa naissance


Pour comprendre les origines de ce mouvement musical, il est important de comprendre la situation complexe de la politique brésilienne au moment de son émergence. « Faire avancer le pays de 50 ans en 5 ans », c’est l’objectif du golpe militaire qui débute le 31 mars 1964 et avec lui, une montée de l’inégalité sociale et la prolifération des favelas. Les inégalités devenaient criantes, et la musique est rapidement devenue un moyen d'exprimer ces préoccupations. Le coup d’état militaire accélère la mutation de la bossa nova, mouvement musical brésilien majeur. Le premier courant, puriste, à l’image de l’air Kubitschek, porte en lui un esprit de bonheur qui colle bien à cette période d’essor économique, il est opposé à toutes politisations. Lui succède, en 1962, un courant à l’image de l’air Goulart où l’on retrouve des musiciens engagés qui se battent pour une société plus égalitaire. De là naît la MPB (musique populaire brésilienne) et la bossa nova engagée.


Souligner que la dictature militaire est soutenue par Washington est nécessaire pour comprendre le nationalisme grimpant chez ses opposants qui créent, à leur tour, une dictature de la pensée. Face à eux, s’élève alors la nouvelle génération qui a baigné dans l’esprit du rock, de la pop et du « flower power ». Cette jeunesse, pourtant elle aussi contre la dictature, se refuse à la nationalisation qu’essayent d’imposer leurs confrères de gauche et s’ouvre à la culture anglo-saxonne. C’est ainsi qu’émergent les tropicalistes. Le mouvement tire son nom d’une installation du plasticien Hélio Oiticica exposée au printemps 1967 au musée d’art moderne de Rio de Janeiro : elle consiste en un chemin de sable sinueux entouré de plantes tropicales et de palissades de bois menant à un poste de télévision allumé. On peut donc décrypter le tropicalisme comme une tentative consciente objective d’imposer une image clairement brésilienne au contexte général d’avant-garde.


En 1968 sort Tropicalia ou Panis et Circensis, album regroupant diverses artistes avec en tête de fil Gilberto Gil, Caetano Veloso et Gal Costa. L’objectif est clair : faire valser les codes de la MPB, trop repliée sur elle-même, et parvenir à la synthèse entre rock, MPB et musique avant-gardiste.

« Reprendre la force révolutionnaire de la bossa nova, mais en faire l’inverse », c’est l’idée motrice du tropicalisme selon Caetano Veloso. Comme toute génération se construit sur le meurtre du père, le tropicalisme, lui, se construit sur celui de la bossa nova, ou du moins celui des bossa novistes. Opposé au sectarisme de la bossa qui avait besoin de tout nier pour exister en tant que nouveau genre musical, le tropicalisme, genre anthropophage, asseye ses démarches sur l’anti-sectarisme et cherche son inspiration dans le monde entier.


Une inspiration européenne à la fois rock’n’roll et classique…


L'un des aspects les plus marquants est l'incorporation de la musique pop et rock occidentale dans le répertoire tropicaliste. Les artistes tropicalistes ont été fortement influencés par des groupes tels que les Beatles, les Rolling Stones, et Jimi Hendrix, et ils ont intégré des éléments de ces genres dans leur musique. Des guitares électriques tourbillonnantes, des rythmes entraînants et des mélodies pop ont ajouté une touche d'énergie et de modernité à la musique brésilienne.


Un autre aspect clé de l'inspiration occidentale dans le tropicalisme était l'adoption d'une approche avant-gardiste. Les artistes ont exploré des sonorités expérimentales, des arrangements orchestraux et des harmonies complexes, s'inspirant de la musique classique européenne et de la musique avant-gardiste américaine. Cette approche novatrice a ouvert de nouvelles voies musicales et a repoussé les limites de la MPB.


Un exemple emblématique de cette fusion entre la musique occidentale et le tropicalisme est la chanson « Aquele Abraço » de Gilberto Gil. Cette chanson est un mélange captivant de rythmes pop-rock et de mélodies brésiliennes, incarnant parfaitement l'essence du tropicalisme. Elle est devenue un hymne du mouvement, démontrant comment les artistes ont réussi à combiner avec succès des influences occidentales avec leur identité musicale brésilienne.


…Mais surtout politique


Le Brésil n’échappe pas au contexte de rébellion qui s’inscrit de manière planétaire à cette époque. Les vagues de protestations européennes et américaines (mai 68, printemps de Prague, mouvement des droits civiques…) impactent de manière presque inévitable le tropicalisme. On irait même jusqu’à comparer le mouvement tropicaliste à celui de mai 68 ; face au pouvoir répressif et moraliste des militaires, l’univers loufoque, festif et jouissif des tropicalistes prend des allures d’appel à la liberté.

Les artistes tropicalistes, à l’aide de paroles audacieuses et de critiques sociales (on ne peut pas s’empêcher de penser à « É Prohibido Prohibir » interprété par Os Mutantes, Gilberto Gil et Caetano Veloso au festival brésilien organisé par TV Globo en 1968), ont utilisé la musique pour remettre en question la dictature militaire au Brésil, créant des œuvres engagées qui reflétaient le climat politique de l'époque.




Le 13 décembre 1968, la suspension de la constitution, l’abrogation de la plupart des libertés individuelles et la mise en place de la censure débutent une des pages les plus sombres du Brésil, une page qui va être fatale au tropicalisme. Le mouvement, propulsé par un désir de modernité et d'ouverture au monde, a laissé un héritage musical durable, ayant contribué à élargir les horizons de la musique brésilienne et à inspirer de nombreuses générations d’artistes, musiciens (Air, les Beach Boys, Talking Heads…) comme plasticiens (David Hockney évoque le mouvement dans sa série de peintures « Joiners »). Le tropicalisme demeure un témoignage puissant de la façon dont la musique peut être un vecteur de transformation culturelle et politique.

Posts récents

Voir tout

Les coups de coeur de malo

Fracture - Spray Remix Après son dernier EP OT Rails, Spray continue de ravir nos conduits auditifs et de remplir nos clefs USB avec son remix de la track « Fracture » du duo Dublinois Long Island Sou

Comments


bottom of page